Rechercher

Tout ce qu'il faut savoir sur les symptômes et le traitement du syndrome de l'intestin irritable





[Sommaire]


- Qu’est-ce que le syndrome de l’intestin irritable ?

- Quelle sont les causes du SII ?

- Les symptômes du SII

- Comment diagnostiquer le SII ?

- Microbiote intestinal individuel et SII

- Comment traiter ou prévenir le SII ?

- Agir sur le stress chronique

- Modifier votre régime alimentaire

- Consommer des suppléments de probiotiques

- Bibliographie



Qu’est-ce que le syndrome de l’intestin irritable (SII) ?

Le syndrome de l’intestin irritable (SII), autrement appelé le syndrome du côlon irritable (SCI) est un trouble gastro-intestinal courant. Bien qu’il ne soit pas grave, il peut avoir de réels impacts sur la qualité de vie des personnes concernées.


C’est une pathologie dite fonctionnelle, car on ne repère aucune anomalie des organes en cause au moyen des examens courants.


Ses symptômes sont désagréables, et sont souvent similaires à ceux que l’on peut trouver dans les cas d'hyperperméabilité intestinale (Leaky gut) ou du SIBO (Small Intestinal Bacterial Overgrowth - soit pullulation bactérienne de l’intestin grêle), pour n'en citer que quelques-uns. Par conséquent, la différenciation entre ces problèmes gastro-intestinaux peut être un problème en soi.


Examinons de plus près les symptômes du SII. Nous discuterons également de ce que vous pouvez faire pour traiter ce problème gastro-intestinal.



Quelles sont les causes du SII ?


De nombreuses personnes sont diagnostiquées avec de SII. Dans le monde occidental, la proportion de personnes touchées se situerait entre 5-15% de la population adulte.


Les femmes sont touchées plus fréquemment, avec un ratio qui serait aux alentours de 2.5 pour 1. Il y a donc de fortes chances que vous ou l’un de vos proches ayez ce genre de problèmes gastro-intestinaux et que vous n'en soyez même pas conscient.


Le fait est que, malgré toutes les recherches scientifiques qui ont été faites, il ne semble pas y avoir de causes spécifiquement connues du SII.


Il existe cependant de nombreuses hypothèses fondées. Selon une méta-analyse réalisée à Harvard :

"Personne ne sait ce qui cause le SII. Certaines études suggèrent que les nerfs du côlon pourraient être beaucoup plus sensibles que d'habitude chez les personnes atteintes du SII. Le passage normal de la nourriture et des gaz dans le côlon provoque des douleurs, des spasmes intestinaux et des selles irrégulières.”


Les symptômes du SII


De nombreux symptômes du SII peuvent se transformer en d'autres troubles gastro-intestinaux. La différence réside principale réside dans la fréquence de ces symptômes, les bactéries de l'estomac qui les provoquent et les aliments qui peuvent déclencher ces épisodes.


Les principaux symptômes du SII sont les suivants :

  • Diarrhée

  • Ballonnements

  • Constipation

  • Gaz dans l'estomac

  • Crampes

  • Douleurs abdominales

  • Voyages fréquents aux toilettes


Les symptômes du SII peuvent entraîner une baisse de la qualité de vie pour la plupart des gens. Selon une méta-analyse réalisée par Harvard, la gravité du trouble varie d'une personne à l'autre.


Par exemple, certaines personnes peuvent présenter des symptômes qui vont et viennent et sont juste légèrement gênants. D'autres vont voir leur capacité à travailler, à dormir et à profiter de la vie mise en péril par leurs troubles intestinaux.


Par ailleurs, les symptômes peuvent évoluer au fil du temps. Une personne peut avoir des symptômes graves pendant plusieurs semaines et se sentir bien pendant des mois, voire des années.



Comment diagnostiquer le SII ?


Une des grandes difficultés du syndrome de l’intestin irritable est qu’il n’y a pas de véritable test ou examen médical qui permette de le diagnostiquer. Pourquoi est-il difficile à diagnostiquer ?

  • Premièrement, il y a plusieurs types de SII, qui peuvent avoir des manifestations différentes. Les patients atteints du SII ont été classés en 4 groupes : SII-constipation, SII-diarrhée, SII-mélangé (alternance de constipation/et de diarrhée) et SII-non classifié.

  • Deuxièmement, les déclencheurs des symptômes du SII diffèrent beaucoup entre les patients. Par exemple, certains ont des sensibilités à certains aliments, d’autres non.

  • Troisièmement, on ne sait encore bien ce qui provoque cette pathologie (bien qu’on ait pu établir des liens avec le stress, l’alimentation, la prise de médicaments…).

  • Quatrièmement, les troubles sont similaires à bien d’autres maladies, et sont malheureusement encore trop peu connus du corps médical, ce qui peut avoir des impacts négatifs sur la prise en charge et le diagnostic.


Selon le IBS Global Impact Report, il faut en moyenne 4 ans pour qu'une personne soit diagnostiquée !

Aujourd’hui, la méthode la plus reconnue pour identifier un cas de SII est la Classification Rome IV. Vous pouvez répondre à ces questions vous-même pour commencer à avoir une idée si cela ressemble à votre ressenti.


La classification basée sur les Symptômes (Rome IV)



Microbiote Intestinal Individuel et SII


Nous pouvons ici faire le lien avec le microbiote intestinal (l’ensemble des microorganismes présents dans vos intestins qui exercent -entre autres- un rôle vital dans la digestion). Le microbiote de chaque personne est parfaitement unique, et il est le produit d’un nombre de facteurs héréditaires et environnementaux.


Ainsi, il n’est pas surprenant que certains puissent trouver ces symptômes tolérables et leurs problèmes gastro-intestinaux n'entraveront pas leur vie quotidienne, alors que c’est le contraire pour d’autres. Quoi qu’il en soit, personne ne devrait vivre dans un état de détresse gastro-intestinal constant. 💪


Connaissant la gravité des symptômes, que peut-on faire pour traiter ou prévenir le SII afin qu'il soit beaucoup plus facile à gérer ? Par ici 👇🏽