Rechercher
  • Serious Gut

L'évolution du microbiote au cours de la vie: Naissance, Adolescence, Grossesse, Vieillissement.

9 facteurs qui affectent l'équilibre intestinal.



[Sommaire] - Le microbiote intestinal, qu'est ce que c'est?

- L'enfance et le microbiote - Chamboulement #1: Le mode de naissance

- Chamboulement #2: L'allaitement

- Chamboulement #3: Les antibiotiques

- L'adolescence et le microbiote

- Chamboulement #4: L'anxiété et le Stress

- Les jeunes adultes et le micriobiote

- Chamboulement #5: Le changement de régime

- Chamboulement #6: Le changement de rythme

- La grossesse et le microbiote

- Chamboulement #7: Changements du corps et des besoins

- Le ménopause et le microbiote

- Le vieillissement et le microbiote

- Chamboulement #8: La Diminution de Capacités Motrices

- Chamboulement #9: L'Isolement

- Découvrez votre microbiote

- Bibliographie

"It's the circle of life" - "C'est l'histoire de la vie" 🦁


La vie est faite de hauts et de bas, d'heureux événements et de moments qui nous bousculent. Le microbiote, comme tant d'autres parties de notre corps et de notre mental n'y est pas imperméable. Partons ensemble à la découverte de la vie d’un microbiote intestinal. 🦠🕵🏽‍♀️



Le microbiote intestinal, qu'est ce que c'est?


Le microbiote intestinal désigne l'ensemble des environ 40,000 milliards de microorganismes qui se situent dans notre intestin. Son équilibre a des conséquences importantes sur l’humeur, la capacité à digérer certains aliments, la capacité à extraire les vitamines et les nutriments, la susceptibilité de développer certaines maladies, l'efficience immunitaire, la qualité de la digestion.


Le développement du microbiote intestinal est le produit d’une interaction complexe entre des facteurs génétiques et environnementaux (comme le régime et le style de vie). Certains chercheurs ont même démontré que l’environnement était plus important que l’hérédité dans sa formation.


Le microbiote est donc un des leviers de santé les plus intéressants, car il est modulable, fortement lié à nos autres organes, comme le cerveau par exemple, et à contrario d’autre solution, permet des interventions non-invasives.


A travers l'alimentation, ou les probiotiques, nous sommes capables d'avoir un effet intéressant sur notre santé.



L’enfance et le microbiote


Le microbiote se forme pendant la naissance de l’enfant et évolue beaucoup jusqu’à la troisième année de vie environ, à quel point ils se stabilise plus ou moins.


Chamboulement #1: Le mode de naissance


L’enfant absorbe de nombreuses connaissances au cours de ses premières années. Pendant qu'il apprend à dire papa et maman, le microbiote lui apprend à détecter les bonnes bactéries des mauvaises. Chacun son truc!


Comme on le sait, les bactéries du microbiote renforcent le système immunitaire. Elles ont donc indispensables au rôle barrière de la paroi intestinale.

Par exemple, la fameuse bactérie Escherichia coli se poste en soldat contre les espèces pathogènes qui tentent de coloniser le tube digestif.


En naissant par voie basse, le microbiote récupère les bactéries de la maman lors de son passage par le canal de naissance. C'est moins le cas des enfants nés par césarienne, qui développent un microbiote moins semblable à celui de leur mère, et héritent de plus de bactéries des aides soignants et des médecins par exemple, et se frottant contre leur peau.


Certaines études ont pu montrer que les enfants nés par césarienne ont une propension plus élevée à développer des allergies, ou à devenir obèses. Bien que ces résultats soient important en matière de découverte scientifique, on se doit de rappeler que ces études établissent bien souvent une corrélation, et non pas un lien de causalité.


Quoi qu’il en soit, pas de panique, car il y a plein de bonnes actions que l’on peut prendre au cours de sa vie pour prendre soin de son #gut et arriver en parfaite symbiose. ;)



Chamboulement #2: L'allaitement


Des études ont aussi démontré l’importante contribution de l’allaitement de l’enfant dans l’apport en bonnes bactéries et en prébiotiques. Quand l’enfant est encore jeune, la plupart des bactéries présentes dans son intestin appartiennent à la famille des Bifidobacteria, dont la spécialité est la décomposition des sucres que l’on trouve dans le lait de la mère.


Pas de panique, il existe des laits maternisés qui réussissent bien à imiter la prévalence d’éléments prébiotiques dans les formules.


Ils grandissent si vite. 😢 Il arrivera forcément un moment où le microbiote commencera à se nourrir d’aliments solides, démarrant ainsi son chemin vers la diversification. Une diversification qui lui permettra petit à petit de prendre l'apparence d'un microbiote adulte.

A ce stade, il est important de commencer à introduire de la nourriture #gutfriendly (à base de plantes, riche en fibres) afin de donner un coup de pouce au microbiote en pleine diversification.


Chamboulement #3: Les antibiotiques


Les antibiotiques sont fréquemment utilisés pour traiter les infections bactériennes chez les enfants. Bien qu'ils soient souvent très efficaces pour faire disparaitre ces infections, à en abuser, peuvent avoir l’effet d’une bombe atomique sur l’intestin, en exterminant plein d’espèces.


Si ces traitements sont inévitables, il existe des moyens pour contre-balancer leurs effets. Par exemple en accompagnant la prise de probiotiques spécialement conçus pour cela.



L'Adolescence et le microbiote



Chamboulement #4: L'anxiété et le Stress

Le microbiote fait ses premiers caprices.


A l’adolescence c'est tout le corps qui est chamboulé. Il subit un développement hormonal, une métamorphose visible, et se soumet à une forte pression sociale.

Pas étonnant donc que l’anxiété et le stress commencent à augmenter à cette période. Le changement n’est facile pour personne.


Un des développements les plus excitants de la recherche autour du microbiote intestinal est autour de l’axe intestin-cerveau. En effet des études ont démontré qu’il existait une relation bidirectionnelle entre notre microbiote et notre cerveau. Ils s’envoient à l’un et à l’autre des messages chimiques qui permettent de réguler les émotions.


Par exemple, une grande partie de la sérotonine est produite dans le l’intestin… Eh oui, vous connaissez sans doute la sérotonine, qui a la réputation d’être l’expression chimique du bonheur.


L’adolescence est l’âge ou l’on ne supporte même pas de ranger sa chambre. Alors, changer son alimentation en faveur d'un régime riche en fibres peut être difficile à mettre en place...


Mais on changera peut-être d'avis en apprenant qu’augmenter la part de plantes ou de grains dans son régime contribue à la réduction du stress, à l’amélioration des humeurs et de l’apparence via la qualité de la peau.


C’est une bonne première piste…non?




Les Jeunes Adultes et le microbiote

Projetons nous un peu... Il s'agit ici d'imaginer un microbiote qui a passé son premier entretien d’embauche, et qui se lance dans la vie active.


Le microbiote a déjà bien posé ses bases pourtant. On peut considérer que les fondements de sa personnalité sont ancrés, que son empreinte est dessinée.


En revanche, il sera confronté à autant de commotions qui pourront servir à le bousculer.


Chamboulement #5: Le changement de régime


Ayant tout juste terminé son passage à la fac, le microbiote ne dort pas beaucoup, il fait pas mal la fête. Il ne prend pas trop soin de lui parce que se cuisiner des bons petits plats quand on n’a pas trop le temps, ce n'est pas pratique. Alors, il se fait vite séduire par les charmes et la facilité des fast food, et du prêt à consommer.


Il faut savoir que manger de la nourriture industrielle, pleine d’additifs et de préservateurs peut convaincre le microbiote qu’il a encore faim, alors qu’il est rassasié. Cela peut aussi contribuer à une sévère diminution de la diversité bactérienne, entraînant ainsi tous types de troubles comme l’anxiété, l’immunité réduite, les troubles digestifs et autres.


Chamboulement #6: Le changement de rythme


Les perturbations des cycles du sommeil et les horaires rocambolesques des repas (on finit parfois sa journée à 3-4 heures du matin, et on décale le dîner à minuit passé) ne sont pas de tout repos pour le microbiote.


C'est l'équivalent de mettre son microbiote en décalage horaire sans le prévenir. On sait tous qu’on n’a du mal à fonctionner en décalage horaire. Pour lui, cela signifie qu’il risque de répercuter sur notre humeur, et sur nos mécanismes de contrôle de poids.

Alors prendre soin de lui en lui proposant des plats faits maison est le début de la réconciliation, et de la maturité. ;)


La Grossesse et le microbiote

Tout comme l’adolescence, la grossesse arrive avec tout un tas de changements hormonaux, fonctionnels et corporels. Le corps se prépare pour la grande épreuve de la naissance ainsi que la capacité à pouvoir nourrir l’enfant.

Le microbiote, toujours en vogue, est aussi acteur de ce changement.


Chamboulement #7: Changements du corps et des besoins


Le microbiote commencer à abonder de firmicutes, des bactéries sont souvent présents chez les personnes obèses, et d'agents chimiques associés au stress et à l’inflammation.


Eh oui, il y a deux personnes à protéger, maintenant. Un excès de ceux-ci, et on risque de développer un diabète gestationnel ou des troubles de croissance chez l’enfant.


La grossesse laisse son empreinte sur la digestion, est c’est tout à fait normal. En effet, avec une personne en plus à nourrir, le système digestif veut redoubler d’efficacité.


Afin de maximiser l’absorption des nutriments présents dans les aliments qui lui arrivent, il se peut que la digestion ralentisse, et que cela mène à la conspiration. En plus de ne pas être très agréable, cela peut modifier les bactéries du microbiote.


Encore une fois, pour faciliter le transit on peut manger un maximum de fibres et boire beaucoup d’eau. C’est non seulement la maman et le bébé, mais les 100,000 milliards de bactéries qui trépigneront de joie.




La Ménopause et le microbiote


Les femmes se métamorphosent et se réinventent tant de fois dans leur vie, et l’histoire de leur microbiote en est d’autant plus enrichie. 🥰

La recherche scientifique est malheureusement encore bien trop maigre quant à l'impact de la ménopause sur le microbiote. Voici ce qu’on sait pour l’instant, grâce à quelques études qui ont inspecté cela de plus près.


* La prise de probiotiques en phase de post-ménopause a amélioré la santé des os chez ces femmes.

* On a aussi pu montrer qu’il était possible de réduire les bactéries provoquant l’inflammation (plus fréquentes chez les femmes post-ménopause), grâce à la prise de molécules s’apparentant à l’oestrogène.


Les bactéries de l’intestin jouent un rôle important dans la décomposition et l’évacuation de l’œstrogène. Donc un déséquilibre peut affecter la nature et l'intensité des symptômes liés à la ménopause.

Encore beaucoup d’études sont à faire à ce sujet.


Le vieillissement et le microbiote

Chamboulement #8: La Diminution de Capacités Motrices

Vieillir entraîne comme on le sait tous, beaucoup de sagesse 🧘🏽‍♀️ mais aussi des risques de santés liés à l’âge comme les problèmes cardiaques, une diminution de la mobilité, et en réponse, une augmentation de la consommation de médicaments.


En plus de tout cela, notre microbiote, qui a aussi acquis son expérience, est en pleine transformation, miroitant toujours notre stade et style de vie. Il peut ainsi perdre en diversité, et pas conséquent perdre de ses fonctions.


Les personnes âgées ont plus de mal à mâcher, à bouger ce qui peut les empêcher de cuisiner les plats dont leur microbiote rêve, et donc contribuer à une réduction de la qualité de l’alimentation.


Avec l’âge, nous perdons également en capacité de former de la bile, un de composants essentiels dans la digestion des matières grasses, et donc dans l’équilibre de notre intestin.


#Hope. Evidemment, ce n’est pas le cas de tout le monde. Par exemple, les personnes qui vivent jusqu’aux alentours de 100 ans peuvent avoir un microbiote qui ressemble plus à celui des jeunes adultes qu’à celui des personnes de 70-80 ans.


C'est particulièrement le cas des personnes qui ont eu une activité physique plus importante, et un régime riche en fibres tout au long de leur vie.



Chamboulement #9: L'Isolement


Il y a également eu des recherches démontrant que les personnes vivant en EHPADs avaient un microbiote appauvri et une santé mentale appauvrie.


D’ailleurs les endroits dans le monde où l’espérance de vie est la plus longue ont cela en commun que les aînés restent vivre avec leur famille, et mangent des produits locaux et saisonniers, et sont souvent même célébrés. Notre microbiote reflète souvent notre état mental… On ne peut rien lui cacher. Alors prenez soin de lui.

Ou en est mon microbiote à moi?

Il est vrai que le micriobiote évolue au cours de la vie, même si il demeure plutôt stable au cours de la vie. Pour découvrir le votre, vous pouvez commander un kit d'analyse de microbiote sur notre site ici.


Bibliographie


Aleman, Francisco Daniel Davila, and Dario Riccardo Valenzano. “Microbiome evolution during host aging.” PLoS pathogens vol. 15,7 e1007727. 25 Jul. 2019, doi:10.1371/journal.ppat.1007727


Bana B, Cabreiro F. The Microbiome and Aging. Annu Rev Genet. 2019;53:239-261. doi:10.1146/annurev-genet-112618-043650


BlueZones : Sardinia, Italy. Home to the world's longest-living men.: https://www.bluezones.com/exploration/sardinia-italy/


Cacho NT and Lawrence RM (2017) Innate Immunity and Breast Milk. Front. Immunol. 8:584. doi: 10.3389/fimmu.2017.00584

Derrien, M., Alvarez, A. S. & de Vos, W. M. The Gut Microbiota in the First Decade of Life. Trends Microbiol 227 27, 997-1010 (2019)


Edwards CA, Xie C, Garcia AL. Dietary fibre and health in children and adolescents. Proc Nutr Soc. 2015;74(3):292-302. doi:10.1017/S0029665115002335


Edwards, Sara M et al. “The Maternal Gut Microbiome During Pregnancy.” MCN. The American journal of maternal child nursing vol. 42,6 (2017): 310-317. doi:10.1097/NMC.0000000000000372


Ferretti P, Pasolli E, Tett A, et al. Mother-to-Infant Microbial Transmission from Different Body Sites Shapes the Developing Infant Gut Microbiome. Cell Host Microbe. 2018;24(1):133-145.e5. doi:10.1016/j.chom.2018.06.005


Hall KD, Ayuketah A, Brychta R, et al. Ultra-Processed Diets Cause Excess Calorie Intake and Weight Gain: An Inpatient Randomized Controlled Trial of Ad Libitum Food Intake [published correction appears in

Cell Metab. 2019 Jul 2;30(1):226]. Cell Metab. 2019;30(1):67-77.e3. doi:10.1016/j.cmet.2019.05.008

Haran JP, Bucci V, Dutta P, Ward D, McCormick B. The nursing home elder microbiome stability and associations with age, frailty, nutrition and physical location. J Med Microbiol. 2018;67(1):40-51. doi:10.1099/jmm.0.000640


Maynard C, Weinkove D. The Gut Microbiota and Ageing. Subcell Biochem. 2018;90:351-371. doi:10.1007/978-981-13-2835-0_12


Nakatsu CH, Armstrong A, Clavijo AP, Martin BR, Barnes S, Weaver CM. Fecal bacterial community changes associated with isoflavone metabolites in postmenopausal women after soy bar consumption. PLoS One. 2014;9(10):e108924. Published 2014 Oct 1. doi:10.1371/journal.pone.0108924


Narva M, Nevala R, Poussa T, Korpela R. The effect of Lactobacillus helveticus fermented milk on acute changes in calcium metabolism in postmenopausal women. Eur J Nutr. 2004;43(2):61-68. doi:10.1007/s00394-004-0441-y


Parkar, S.G.; Kalsbeek, A.; Cheeseman, J.F. Potential Role for the Gut Microbiota in Modulating Host Circadian Rhythms and Metabolic Health. Microorganisms 2019, 7, 41.


Rothschild D, Weissbrod O, Barkan E, et al. Environment dominates over host genetics in shaping human gut microbiota. Nature. 2018;555(7695):210-215. doi:10.1038/nature25973


Salem, Iman et al. “The Gut Microbiome as a Major Regulator of the Gut-Skin Axis.” Frontiers in microbiology vol. 9 1459. 10 Jul. 2018, doi:10.3389/fmicb.2018.01459


Si vous avez des questions ou des commentaires à propos de cet article, n'hésitez pas à nous écrire à gus@theseriousgut.com La curiosité est récompensée. L'équipe The Serious Gut. 🦠

2 vues